La culture pour chacun : la débandade…

Communiqué du 02 février 2011

 

Manque d’imagination ? Panne de sens ? En crise profonde surtout ! Le Ministère de la culture se résumerait-il à un Ministère de la communication, des paillettes et de la propagande ? C’est bien la crainte que nous partageons avec les artistes, les professionnels et les citoyens. Et ce ne sont pas les vœux de Frédéric Mitterrand au monde la culture qui vont nous rassurer ! Confusion entre culture et publicité, entre création artistique et produits marketing, entre soutiens aux auteurs et pénalisation des internautes, entre arts, culture pour tous, éducation populaire et populisme !

 Nous ne voulons pas croire que, face à la crise économique et sociale et à l’urgence écologique, le Ministère de la culture soit impuissant et nous dénonçons cette campagne absurde et vide de sens de « La Culture pour chacun ».

 Après la stupéfaction des artistes et des professionnels à la lecture de « la lettre de mission du Président à Madame Albanel », après l’échec des Entretiens de Valois et la mise en place d’une institution alibi nommée « le Conseil national de la création artistique », après l’effarant texte d’Olivier Henrard prônant la création d’un ministère de l’économie et des industries culturelles, les écologistes ne peuvent que combattre cette vision politique, qui prône l’individualisme et la consommation culturelle au détriment des processus d’émancipation et de construction de lien social entre les citoyens et les citoyennes.

 Dans ce monde globalisé, de plus en plus hostile aux plus démunis, il devient urgent de refonder notre contrat culturel ; cela passe par de véritables concertations au niveau régional qui rassemblent responsables culturels, artistes et leurs représentants, élu(e)s locaux, citoyen(ne)s et responsables associatifs.

Loin des simulacres de réunions organisées à partir d’un slogan creux, il faut lancer une démarche ouverte qui favorise la diversité des approches, se donne le temps et les moyens de co-construire une nouvelle dynamique nationale qui tienne compte des changements sociétaux et écologiques locaux et globaux, à l’instar des démarches d’Agenda 21 de la culture.  Cela doit se traduire par le respect des engagements de la France signataire de la déclaration universelle sur la diversité culturelle de l’UNESCO et par la reconnaissance des droits culturels comme le préconise la Charte de Fribourg.

 Les écologistes seront mobilisés le vendredi 4 février aux côtés des manifestants qui dénoncent la politique néolibérale de l’individualisme et du laisser faire de Monsieur Sarkozy. Ils ne sont pas dupes de la tentative in extremis de rebaptiser cette campagne « culture pour tous, culture pour chacun » et appellent leurs militants à rejoindre cette manifestation.

 
Marie Blandin
, Sénatrice du Nord et membre de la commission des Affaires Culturelles du Sénat , Corinne Rufet, Vice-Présidente de la FEVE (Fédération des Elu/es Verts et Ecologistes), Présidente de la Commission Culture du Conseil Régional d’Ile de France, Pascale Bonniel Chalier, Animatrice de la Commission Nationale Culture Europe Ecologie-Les Verts, seront présentes, aux cotés des organisations professionnelles, à 8h45 devant la grande Halle de la Villette, pour refuser de participer, avec eux, à cette énième mascarade de concertation.

 

Remonter